Accueil FreelanceActualités Quelques idées d’activités rentables

Quelques idées d’activités rentables

Par Alice

Envie de vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle ? Devenir entrepreneur est une aventure passionnante. Réussir nécessite, non seulement de l’expérience et des compétences, mais aussi le suivi de son intuition et une idée originale. Découvrez quelques idées d’activités intéressantes et rentables.

Formateur/ Organisme de formation

Si vous souhaitez créer votre centre de formation, il est important de respecter la logique administrative demandée. Il vous faudra, tout d’abord, créer votre société, peu importe le statut juridique. Une fois que vous avez votre numéro de SIRET et SIREN, il vous faut remplir un formulaire CERFA que vous trouverez auprès de la Direction Régionale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et Continue. Et il vous faudra joindre obligatoirement à votre formulaire une convention de formation signée entre vous (futur centre de formation) et votre client.

C’est là que réside tout le paradoxe car, en général, un client qui achète une formation souhaite se la faire prendre en charge par son OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) correspondant à sa branche professionnelle. Mais celui-ci ne peut prendre en charge financièrement la formation que si l’entreprise fait appel à un centre de formation agréé, c’est-à-dire détenteur d’un numéro de déclaration d’activité délivré par le préfet de région. Sans ce numéro, l’OPCA ne pourra pas prendre en charge la formation.

L’entreprise qui achète donc la formation à l’organisme qui vient de se créer mais qui n’a pas encore de numéro de déclaration d’activité doit faire confiance à cette nouvelle structure naissante sur le marché. C’est donc assez difficile au départ de démarrer une activité de formation car ces documents sont indissociables d’une part pour l’attribution du sésame qui permettra à la société de devenir centre de formation agréé et, d’autre part, pour l’entreprise cliente qui, elle, souhaite acheter une formation à un organisme sérieux et également se faire prendre en charge financièrement cette formation par son OPCA.

Vous pouvez également être formateur unique au sein de votre structure et vous « vendre » auprès d’autres organismes de formation tels qu’Adiscos, Demos, Cegos, ou tout autre centre de formation professionnel.

De cette manière vous n’aurez aucune charge à déduire de votre prix de vente de départ puisque la « matière première » c’est vous-même. Tout vous est bénéfique dans ce contexte.

Créateur / styliste / couturier

Vous pouvez faire de votre passion votre métier et activité principale. La seule difficulté rencontrée, et non des moindres, est la concurrence dans ce secteur d’activité.

Vous allez devoir vous démarquer des autres créateurs pour sortir du lot et réussir à vous faire connaître. La qualité de votre travail est très importante car elle déterminera également à quel niveau professionnel vous allez devoir construire votre place.

Il existe une multitude de créateurs : vêtements femmes, enfants, doudous, scrapbooking, papeterie, décors divers, etc…

Boutique e-commerce

Il va de soi que lorsque vous créez une ligne de vêtements ou autre, il vous faut un site e-commerce pour pouvoir les vendre. Certes vous avez toujours la possibilité d’être visible via un site vitrine, mais il sera plus bénéfique pour vous d’avoir une boutique sur le net.

Vous pouvez également vendre tout autre produit : articles de décoration, cosmétiques… Attention à bien respecter les codes et réglementations en vigueur selon les produits que vous commercialisez.

Par exemple, si vous souhaitez créer et commercialiser des jouets pour enfants, vous devrez respecter des normes très précises. Contacter la DGCCRF afin d’avoir les bonnes informations et surtout les informations officielles ; n’oubliez pas que vous devrez suivre un cahier des charges bien précis avec votre fabricant.

Graphiste / Webmaster

Vous intervenez en tant que support pour créer les logos, les sites internet, en gros tout ce qui a attrait à la communication visuelle des sociétés.

Secrétaire / Assistant I Ecrivain public

Cette activité est une des premières à avoir été externalisée par les sociétés via, en tout premier lieu, le système du télétravail. Maintenant, outre cette pratique où vous restiez salarié pour la grande majorité mais où vous bénéficiiez de l’avantage de travailler à la maison, vous avez la possibilité de créer votre entreprise d’externalisation administrative. Vous gérez à distance le standard téléphonique de tel ou tel client, vous organisez son emploi du temps, vous vous occupez des contacts téléphoniques et informatiques, vous rédigez des courriers, des rapports, des présentations de réunions, etc.

Vous pouvez même devenir ce que l’on nomme « écrivain public », c’est-à-dire que vous proposez ces services aux particuliers, vous gérez leur organisation administrative, faites leurs courriers divers, lettres de motivation, CV etc…

Chambres d’hôtes

Les chambres d’hôtes se caractérisent par le fait que l’entrepreneur accueille au sein de son foyer ou d’une annexe à sa résidence principale, des touristes, moyennant finance. Il doit également les accueillir à sa table pour les repas. L’entrepreneur est limité à 5 chambres avec une capacité d’accueil de 15 personnes maximum au total.

Chaque chambre d’hôtes doit respecter certains critères tels que l’accès à une salle d’eau et à un WC, être en conformité avec les réglementations en vigueur dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité, linge de maison fourni par le propriétaire des chambres d’hôtes.

L’exploitant assure personnellement l’entretien des chambres et des sanitaires de manière quotidienne et sans frais supplémentaire.

Il faudra à l’entrepreneur souhaitant démarrer son activité de chambres d’hôtes, procéder à une déclaration en mairie avant l’ouverture. Celle-ci contient les éléments suivants : identité du déclarant, identification du domicile de l’habitant, nombre de chambres mises à disposition, le nombre maximum de personnes susceptibles d’être accueillies, les périodes d’accueil éventuelles.

La mairie doit fournir en contrepartie un accusé réception de ladite demande.

Il faut savoir que le propriétaire des chambres d’hôtes doit respecter un affichage strict concernant les tarifs pratiqués. Les prix des locations des chambres ainsi que le petit déjeuner, déjeuner et dîner doivent être affichés à l’extérieur du bâtiment ainsi qu’à l’intérieur de celui-ci : à la réception et derrière la porte d’entrée de chaque chambre.

L’activité des chambres d’hôtes rentrent dans la catégorie des activités de commerce avec donc un prélèvement de 13 %.

Related Articles

Laissez un commentaire